Éthique sportive - entraîneurs et officiels

 

Introduction

 

Être entraîneur ou officiel comporte de nombreuses responsabilités, liées pour la plupart à la protection, à la sécurité, au développement et à la performance d’équipes ou d’athlètes, sur le terrain comme à l’extérieur.

 

Les entraîneurs et officiels prennent des décisions qui peuvent avoir d’importantes conséquences sur la carrière des athlètes et il importe donc de ne jamais prendre de décision à la légère.

À l’extérieur du terrain, les entraîneurs et les officiels doivent également veiller à leurs propres croissance et bien-être. Des décisions prises par d’autres peuvent avoir des conséquences directes sur leur carrière.

 

La présente section porte sur les moyens que les entraîneurs et les officiels peuvent prendre pour :

  • éviter les différends en protégeant leurs propres droits;
  • exercer un pouvoir décisionnel, rendre des décisions de manière juste et conforme à l’éthique.

 

Situations courantes

 

Trois situations courantes sont susceptibles d’être à l’origine de différends pour les entraîneurs et les officiels. Des questions peuvent être utiles de se poser pour réduire ses risques, pour s’assurer que les droits des entraîneurs et des officiels soient respectés et pour permettre à chacun d’accomplir ses responsabilités personnelles.

 

NOMITATION ET SÉLECTION

CERTIFICATION ET ACCRÉDITATION

CONTRATS ET ENTENTES

DISCIPLINE

Processus suivi par les organismes de sport lorsqu’ils sélectionnent ou nomment des entraîneurs pour leurs programmes ou des officiels pour les compétitions.

Processus suivi par les organismes de sport pour accorder une accréditation ou une certification aux entraîneurs et aux officiels.

Documents qui définissent les modalités et conditions d’une relation entre leurs signataires, à des fins d’emploi, de commandite, etc.

Réprimandes ou sanctions imposées pour un comportement inacceptable.

 

Q-Le processus est-il géré de manière juste, équitable et impartiale?

 

Q-Les critères ont-ils été communiqués clairement aux candidats?

 

Q-Les entraîneurs et les officiels connaissent-ils et comprennent-ils les politiques et critères qui s’appliquent à eux?

 

Q-L’entente est-elle rédigée clairement, sans énoncé ambigu qui pourrait être mal interprété?

 

Q-L’entente a-t-elle été lue entièrement et bien comprise par tout le monde avant sa signature?

 

Q-Les parties respectent-elles leurs engagements?

 

Q-Existe-t-il un code de conduite, qui définit clairement les comportements inacceptables et les sanctions applicables, et a-t-il été mis à la disposition des membres?

 

Q-Le membre sanctionné a-t-il eu la possibilité de s’expliquer devant un comité disciplinaire indépendant?

 

Q-La sanction était-elle justifiée et conforme à d’autres décisions antérieures de même nature?

 

*Cette information se retrouve également dans les dépliants suggérés ci-dessous.


Entraîneurs, en qualité de décideurs

 

Les entraîneurs ne doivent jamais oublier le pouvoir immense qui leur est confié dans l’exercice de leurs rôles de décideurs et toujours agir de façon responsable. Les questions suivantes pourront leur être utiles pour vérifier si leurs habitudes décisionnelles sont bonnes.

 

Les décisions que vous prenez sont-elles justes et fondées sur les règles et politiques applicables?

 

L'entraîneur a la responsabilité de prendre des décisions qui sont raisonnables et conformes aux règles et politiques applicables. Pour s'acquitter correctement de cette tâche, il doit connaître les politiques, ententes et règles qui définissent son autorité (et ses limites), ne jamais prendre de décision lorsqu'il est en situation de conflit d’intérêts, et prendre des décisions transparentes qui respectent les  politiques et critères publiés.

 

Vos décisions et votre autorité sont-elles respectées par l’organisme et ses membres?

 

Lorsqu’un pouvoir y est conféré en sa qualité de décideur, il a le droit de s'attendre à ce que ses décisions soient respectées par ses supérieurs et par ceux qu’elles concernent. Ce respect, toutefois, ne lui est pas accordé du seul fait de son autorité et il ne devrait pas s'offusquer si d’autres invoquent leurs droits de contester une décision qui a des conséquences négatives pour eux. Au contraire, lorsque sa décision soulève un différend, cela lui donne l’occasion d’expliquer clairement les raisons de cette décision. S'il a bien documenté le processus décisionnel suivi, il pourra démontrer plus facilement que sa décision était judicieuse, justifiée et dans les limites de son autorité. Ceci aura pour effet d’inspirer encore plus de respect.


Officiels - Protêts sur le terrain

 

Les officiels de sport ont l’habitude de voir leurs décisions contestées par d’autres. La situation n’est pas inhabituelle et souvent les officiels s’y attendent, mais elle peut être pour le moins déplaisante. S’ils doivent reconnaître que l’erreur est humaine et que les officiels n’ont pas toujours raison, les participants doivent néanmoins avoir l’assurance que leur compétition sera jugée de manière juste et équitable. En qualité d’officiel, il doit évidemment appliquer son jugement de la même manière pour toutes les équipes et tous les athlètes, mais il y a deux règles essentielles à respecter également pour réduire les risques que ses décisions ne soient contestées par un participant ou, pire encore, annulées par un comité d’appel :

  • éviter de se mettre dans des situations qui peuvent faire douter de son objectivité (p. ex. conflit d’intérêts); 
  • s'assurer d'avoir les connaissances et compétences appropriées pour le calibre de la compétition lors de laquelle on lui propose d’être officiel.


Conseils pratiques pour prévenir les différends

 

  • Se tenir au courant des changements de règles et interprétations dans la discipline sportive;
  • Étudier toujours attentivement les règles spécifiques à une compétition donnée (si dans le sport les règles peuvent varier selon la catégorie d’âge, le sexe ou d’autres facteurs);
  • Ne jamais accepter d’assignation pour laquelle on ne se sent pas bien préparé;
  • Ne jamais accepter d’assignation lorsqu'on a un intérêt dans le résultat de la compétition ou lorsqu'on semble, du point de vue des autres, avoir un intérêt dans le résultat de la compétition;
  • Veiller à obtenir/conserver le niveau d’accréditation requis pour le calibre des compétitions lors desquelles on est susceptible d’agir comme officiel; 
  • Se conformer au code de conduite des officiels ainsi qu’à toutes les autres politiques qui s’appliquent.

 

Liens

 

Prévention et règlement des différends : entraîneurs

Prévention et règlement des différends : officiels 

« Droits et responsabilités : Prenez en main votre carrière d’entraîneur », article paru dans Plan du coach à la page 26. (Lien non fonctionel)

 

EN COLLABORATION AVEC:

 

 

Dernières nouvelles